Pages Navigation Menu

(il y a un jeu de mots)

Salon de la photo – vendredi

Beaucoup de monde au salon de la photo jeudi et vendredi, et de nombreuses visites sur le stand de Réponses Photo. Vendredi, Raymond Depardon a eu la gentillesse de venir sur le stand dédicacer ses livres ou le numéro hors série qui lui est en grande partie consacré, ses fans attendant sagement en file indienne.

A suivre…

Il y a une vingtaine d’année, Philippe Durand créait le magazine Réponses Photo. Depuis, l’eau à coulé sous les ponts, Philippe a transmis le relai à l’équipe du magazine pour s’envoler vers d’autres activités. Il continue cependant à collaborer au magazine, s’intéressant en particulier aux logiciels, à la photo mobile et à la couleur. Photofloue.net est né justement à la suite d’un article sur la création de sites web photo, au printemps 2006, à la fois blog personnel et complice du magazine.
Il y a une vingtaine d'année, Philippe Durand créait le magazine Réponses Photo. Depuis, l'eau à coulé sous les ponts, Philippe a transmis le relai à l'équipe du magazine pour s'envoler vers d'autres activités. Il continue cependant à collaborer au magazine, s'intéressant en particulier aux logiciels, à la photo mobile et à la couleur. Photofloue.net est né justement à la suite d'un article sur la création de sites web photo, au printemps 2006, à la fois blog personnel et complice du magazine.

29 Commentaires

  1. Vraiment dommage de ne pas être parmi vous d’autant plus qu’il y à des femmes photographes de grand nom.

  2. Et alors, vous ne parlez du grand Philippe Durand qui anime avec passion cet excellent blog, ou qui écrit avec pertinence des articles dans RP, (et ne pas l’oublier) le magasine qu’il a créé, et que j’ai eu le plaisir de rencontrer, puis de Marie et quelques autres qui animent ou qui partagent aussi leur passion dans ces colonnes…
    Et je me suis fait une petite réflexion en arpentant les couloirs du salon 2008, l’ère de l’argentique est elle passée ?, il n’y avait que sur le stand de Kodak ou j’ai aperçu quelques films couleurs argentiques….et encore, en bas à gauche d’une vitrine. Tout était axé sur le numérique.

    Pour certains, je suis passé pour un extra terrestre lorsque j’ai montré timidement quelques tirages argentiques N&B pour demander à retrouver une équivalence de rendu, de texture, de main, dans la variété des papiers proposés actuellement pour le jet d’encre. Quelques uns m’ont demandés quel appareil (ou quel machin, c’est ma traduction mais je suis pas loin de la vérité ) je possédais, et à moi de répondre: heu…nég 6×7..pourquoi ?, et eux de dire : ha …quand même ….

    je crois que j’aurais encore du mal à basculer au numérique cette année sauf peut-être pour l’impression jet d’encre. Ce que j’ai vu m’a quand même bluffé. Je pense que c’est une technique qui arrive au seuil de la maturité, sauf au niveau du coût ….et c’est là que le bas blesse !
    je trouvais que l’argentique avait pris une claque à tout point de vue, mais le coût d’un tirage jet d’encre digne de ce nom, est plus onéreux (j’estime à 30% de plus) qu’un tirage identique en baryté.

    Et pour toi Philippe, ce n’est pas de la flagornerie de ma part, c’est simplement du respect pour le temps et l’investissement consacré pour faire vivre ce forum.

  3. Ha, j’oubliais, merci pour les chouquettes

  4. 8) euh…
    Il y avait aussi quelques boites chez Ilford, juste en face du stand RP. Sur ce même stand étaient affichés les gagnants du Prix Ilford noir et blanc, co-organisé par Réponses Photo: à gauche les tirages numériques, à droite les tirages argentiques. Une belle démonstration de la qualité actuelle des sorties jet d’encre — pour peu qu’elles soient faites sur de bonnes imprimantes et de bons papiers par de bons photographes.

  5. oui d’ailleurs j’y ai passé un certain temps ou un temps certain… avec plus de souvenirs que sur Paris photo!
    je retiens le papier Hahnemule …
    @ alain, je suis désolée de t’avoir tourné le dos je crois… la timidité… et quand je suis revenue…tu n’étais plus là!
    vraiment désolée… mais ravie d’avoir pu te voir…
    si le temps avait été plus long, quelques échanges auraient été vraiment fabuleux!
    ce que j’ai retenu du salon, ce sont les papiers photos… en me disant: je passerai bien à l’argentique!!!
    complètement rétrograde la Marie, mais pourtant… les images qui m’ont le plus touché, et les tirages qui m’ont le plus émus, étaient en argentique …
    Je dois être aussi une extra terrestre… ou ne pas vivre dans le monde qui me correspond ;)

  6. @ Marie et aux autres personnes présentes à ce moment.
    Je ne t’en veux absolument pas, dans un salon de ce type, tu rencontres tout le monde et personne, et tu étais accompagnée.
    Entres passionnés, c’est bien connu, c’est passionnant, mais ce n’est que partie remise..moi aussi je suis timide

    j’hésite à « basculer » au jet d’encre, alors que toi, tu aimerais bien « toucher » à l’argentique.

    ces émotions, j’aurais été capable de te les transmettre.Je les aies vécues (les premières),à l’âge de 10 ans grâce à mon grand père, très bon photographe amateur. J’étais le seul membre de la famille à pouvoir pénétrer dans SON labo. Alors imagine un gamin debout sur un tabouret sous une pale lumière rouge inactinique regarder incrédule des mouvements de mains sous la lumière blanche de l’agrandisseur et sur une feuille blanche sans que rien ne se passe, et qu’ensuite cette feuille je devais la plonger d’une certaine façon dans une cuvette, agiter doucement cette fameuse cuvette, car c’était ma fonction (agitateur déjà…), et le miracle se produisait…l’image se révélait au son du tic tac de la pendule…3mn disait mon grand père. Et l’odeur si particulière d’une chambre noire… inoubliable !!

    Voilà chère Marie pourquoi j’ai toujours des frissons et des émotions quand je suis dans mon labo 40 ans après lorsque l’image « monte » au son du tic tac… pendant au moins 3 mn dans cette atmosphère et odeur si particulière, et voilà pourquoi j’ai du mal à trouver une quelquonque émotion au zigzig de la plus belle des imprimantes.
    Tous ceux et celles qui ont vécues ces émotions « extra terrestres » comprendront, et j’aimerais pouvoir les transmettre un jour.

    euh pardon Philippe, je n’avais pas percuté (mais c’est la fin de la journée, c’est une petite excuse) que c’était toi l’auteur de ces lignes lorsque j’écrivais à propos d’un certain Philippe Durand.. qu’on ne présentait pas…

  7. Merci Philippe pour cet accueil chaleureux que tu nous avais réservé et tes conseils sur les filtres.
    Ce fût un plaisir de rencontrer Didier, Alain, Daniel et brièvement Marie.
    Expérience à renouveler…

  8. Alors, finalement, UV ou pola ?

  9. J’ai opté pour un filtre uv qui était quand même assez honéreux malgré les 10% de remise au salon.
    Mais je ne renonce pas au pola pour une activité spécifique; comme la photo animalière en étang.
    Merci pour tes conseils.

  10. @ Alain: je viens de lire avec intérêt ta prose. Je suis rassuré, nous sommes au moins deux encore à frissonner dans un labo…

  11. @Serge et aux autres « dinausaures frissonnants » du labo.

    je constate que nous avons déjà eu des échanges forcement passionnant sur des couples film/révélateur et temps de dev suite à un article de Philippe début Janvier de cette année.
    son titre: labo-argentique-toutes-les-combinaisons-film-revelateur/.
    Il vient d’y être enrichi….par un certain rollei-france.
    A voir. Rien que de lire technical-pan me fait à nouveau ….frissonner !

  12. Comme Serge, j’apprécie la sensualité avec laquelle Alain décrit les plaisirs d’être dans son labo. Je suis passé (tard, fatigué) jeudi sur le salon, j’ai eu d’abord l’impression d’être dans un grand supermarché avant d’être, comme certains, vraiment bluffé par ce que j’ai vu des possibilités du numérique bien tiré. Mais j’ai aussi compris que je continuerai à tirer le noir et blanc en argentique aussi longtemps que cela restera financièrement supportable… Marie, si vous en avez l’opportunité, laissez-vous tenter.
    Et la journée que je viens de passer à courir les expos de Paris Photo m’a rassuré : on peut encore montrer de beaux tirages barytés

  13. Pendant de nombreuses années je suis allé au salon de la photographie que j’ai donc vu évolué.
    Malheureusement cette année je n’ai pas pu êtrez present. C’est une manifestation passionnante et qualitative.
    A t’on parlé ou présenté Gimp même si ce logiciel fait parti du monde libre.
    Car il est très complet et professionnel.

    Eric

  14. Argentique, numérique … Il n y a pas photo : faire un paysage en numérique puis le traiter en « Zone sytem » couleur ou nb puis en faire un tirage jet d encre 60cm x 120 cm est magnifique … aucun baryté ou ciba ne peut plus suivre … alors oubliez l odeur et passez au jet d encre ! Car apres 20 ans d argentique et 5 ans de numérique je ne retournerais pour rien au monde a l argentique : pourquoi utiliser un système qui a été dépassé depuis longtemps ? Alors viva le zigzig !!

  15. parce que ce qui est passé et dépassé s’inscrit dans l’histoire…
    et, heureusement qu’il reste des conservateurs ;)
    et, que ça reste un plaisir atemporel !
    et, que ça se respecte ;)

  16. c’est comme si tu disais à un pianiste: pourquoi jouer sur un vieux Pleyel alors qu’il existe des claviers numériques fabuleux…
    L’objet reste un bel objet malgré tout sa qualité également, et l’évolution ne le rend pas inutilisable pour autant…

  17. à marie si vous avez envie de faire des tirages argentiques pourquoi pas mais sachez qu’au niveau coût de temps et d’eau cela prend du temps et consomme del’eau etc par ailleurs vous pouvez tranformez votre labo en espace détente en changeant l’ampoule de couleur avec un bon relaxe et parfumer le labo d’huiles essenteilles et méditer sur vos tirages.
    amitiés

  18. @jetdencre : argentique, numérique, justement il y a « photo », et c’est même la seule chose qui m’intéresse. Il est amusant de lire « zone system » à propos de numérique, quand le zone system est un tout : choix du film, de l’expo du développement et in fine du tirage. Comme quoi, il n’est pas vraiment nécessaire d’être exclusif, seule compte l’image au bout de la chaîne : j’ai la faiblesse de peu apprécier les grands tirages, d’avoir un rapport plus intime avec un tirage de taille moyenne… ce qui ne me fait pas dire que tout le reste n’est pas intéressant, je m’y intéresse d’ailleurs aussi souvent que possible.
    @jaly2 : si la passion et le désir n’étaient qu’affaire comptable et financière, il y a bien longtemps que l’homme serait devenu une machine !

  19. Allez, je vais vous faire un aveux !, je me suis laissé charmé par l’impression jet d’encre, non pas par le zigzig, mais plus par curiosité technique, par gout du challenge, enfin par la qualité des papiers proposés et pour finir, être cohérent avec mon investissement dans le traitement numérique via les logiciels que l’on connait tous..
    Je reçois mon imprimante en fin de semaine (une EPSON 2880 A3)
    Je « monte » à Paris dans la foulée chez PROPHOT pour acheter du papier jet d’encre ET du papier argentique car il n’est pas concevable que j’arrête le tirage traditionnel. On ne gomme pas 25 ans de pratique labo argentique d’un coup d’impression quelle qu’elle soit .
    La preuve en est, les grands labos certes ont réduit la production de tirages argentique, mais elle existe toujours. Ce système comme l’affirme Jetdencre n’est pas encore dépassé. Concurrencé, rivalisé mais pas totalement égalé.
    Comme le dit Marie, cela restera un plaisir intemporel….. chargé de tradition.
    Bon tirage à tous quel que soit le support

  20. Si tous les peintres avaient du jeter leur pinceaux à l’avênement de la photographie, quelle tristesse….!! j’aime beaucoup l’image employée par Marie. On fait des pianos électroniques excellents ( parait-il !) mais reste le toucher, l’âme de l’instrument qui fait qu’il est différent d’un autre de la même marque/série. Un tirage numérique oui, pourquoi pas, il ne faut rien exclure, mais un tirage argentique est unique, on n’en fait jamais deux exactement identiques ( quand on y regarde bien). Je remarque aussi que, en général les gens qui abandonnent le labo pour l’électronique sont ceux qui « subissaient » le labo comme une corvée nécessaire quand il était incontournable. Je respecte ça, car un loisir doit rester un loisir et ne pas être une corvée. Si on se satisfait d’un excellent résultat en quelques coups de clic et bien il serait vraiment bête de s’en priver. Il y a deux démarches différentes. On pourrait aujourd’hui avec un ordinateur puissant numériser n’importe quelle oeuvre sculptée de Michel ange et la reproduire à l’infini, avec la même qualité, en quelques coups de clic aussi et après tout quelle différence y aurait-il entre avoir la copie ou l’original puisqu’ils seraient en tous points identiques qualitativement??? Seulement voila il n’y eut qu’un seul Michel Ange, qui ne reproduisait pas ses oeuvres à l’infini, et les collectioneurs s’arrachent les originaux quand ils le peuvent. L’impression numérique est au tirage argentique est selon moi ( et qui suis-je pour avoir une opinion si tranchée!!) ce que l’industrie est à l’artisanat. Par exemple des kilomètres d’un papier peint reproductible à l’envie et sans nuances. le même chez des milliers de gens, des milliers de chambres, des posters de david Hamilton dans des millions de chambres d’ados dans les années 70!!! Combien de tirages voulez-vous?? 1000? bien ce sera fait pour la semaine prochaine, tous pareils, les éditions Atlas quoi.
    La qualité est excellente c’est certain. Mais alors, à quoi bon aller voir des expos ou même visiter des musées (pour la peinture) puisque tout est reproductible, il n’y a plus d’originaux, c’est une notion qui disparait. Qu’st-ce qu’un tirage original en numérique?? la copie d’un autre original, lui même copie d’un original etc. Ils sont tous semblables. je trouve ça triste, même si c’est excellent.

  21. en tout cas, avec le jet d’encre, je ne suis pas certaine que dans 20 30 ou 40 ans, mes enfants pourront décrire avec autant d’émotion ,comme l’a fait Alain, un tirage photo!
    là, le numérique et le jet d’encre ont un gros désavantage!!!
    Et puis après… le talent!
    on arrivera toujours à faire du pas beau dans les 2 cas! :)

  22. Serge : les sculpteurs ont les bronzes à leur disposition, donc une capacité infinie de reproduction à partir d’un original moulé.
    Et l’essence même de la photographie n’est-elle pas sa reproductibilité à l’identique ? Pourquoi vouloir à tout prix la contourner ? Pourquoi donner moins de valeur artistique à ce qui est reproduit à l’identique (financière, c’est un autre débat) ? Est-ce que ma photo est moins bonne parce que j’en ai tiré deux exemplaires ?

  23. bonsoir,
    les romains qui ne possedaient pas le numérique ont reproduit des sculptures, certainement des peintures (aucune trace aujourd’hui) ce qui nous permet d’avoir une représentation visuelle de cet art ou artisanat de la grece antique.
    Pourquoi cette attitude?
    Certainement pour aprehender cette emotion; le plaisir de posseder mais aussi de partager une création.
    Ce qui me parait important dans la notion de reproducton numerique c’est le partage et surtout le respect de l’auteur.
    J’edite des reproductions d’oeuvre d’artistes contemporains en edition limitée.
    S’agissant de la photo, le numerique permet un transfert sur toile ou autre support.Pour ma part je n’utilise pas un traçeur(epson ou autres), je propose un concept qui me permet d’utiliser un chassis entoilé au format beaux art français(12 PAYSAGE)soit 61 X 46 cm. Le rendu est véritablement surprenant!
    grain de la toile, encre sans solvant et durabilité de l’impression. le prix est tout a fait raisonnable.vous pouvez visitez le site: http://www.galeriemylona.com

  24. @Philippe: à aucun moment je n’ai dit moins bonne. J’ai même au contraire dit excellent. Le bronze est à la sculpture ce que la gravure est au dessin ou la peinture, le commencement de l’industrie ! Je dis que ce que je préfère pour ma part, c’est le caractère unique d’une oeuvre ou de son interpretation. Un musicien, ne jouera jamais deux fois de la même façon une partition, c’est pour cela que cela vaut à chaque fois la peine de se déplacer pour l’écouter, sinon l’enregistrement suffit.

  25. Quand je disais « bonne », ce n’était pas sur le plan technique, mais artistique. Quand on parle de peinture, ou d’interprétation musicale « live », on a bien une œuvre unique car non reproductible à l’identique. Je suis moins convaincu pour un tirage photographique traditionnel — mis à part la dimension psychologique (agité dans le révélateur par la main humide de l’auteur…). Je sais bien que le masquage manuel d’un tirage n&b fera qu’il y aura eu une pétouille de seconde de plus ou de moins sur quelques millimètres d’un détail de la photo, mais si le tireur est compétent la différence entre deux tirages doit être invisible.

  26. j’aurais aimé être avec vous tous.. ;)

  27. Chère Flo, t’as un an de retard là :)

  28. :) :) :)

  29. toujours dans la lune.. c’est normal, vu l’heure.. ;)

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>